MENU

Annexe : La commission interministérielle pour les rapatriés d’Indochine

Cette commission (décret du 18 mai 1955) est présidée par le sénateur Motais de Narbonne. Elle coordonne l’action des divers organismes chargés du rapatriement, de l’accueil et du réemploi des Français d’Indochine n’appartenant pas aux cadres administratifs. Le suivi de ses réunions délivre beaucoup d’informations quant à son action et à l’évolution de la situation entre 1955 et 1958. Voici, extraits des comptes rendus de réunion, quelques notes donnant des informations sur les rapatriés, les actions engagées mais aussi les difficultés rencontrées. Certains propos ou méthodes n’auraient plus cours de nos jours.

 

7 Juillet 1955

  • Les camps de transit de la région de Saigon-Cholon :
    • Camp Lucien Mochard, ex centre de la Croix Rouge situé au centre de Saigon : 1 000 personnes.
    • Camp Lyautey, à Cholon, ancien hôpital japonais : six classes pour 250 enfants.
    • Cité de Gaulle.
    • Camp de Ba Quéo, village de tentes : 887 refugiés.
    • Les réfugiés du Nord Viet Nam sont partis sans leurs biens, avec peu d’affaires, dans des malles qui ont été pillées pendant le transport.
  • Rapatriement :
    • Prévision de 5 000 candidats à un rapatriement gratuit.
    • Possibilité de rapatriement par voie maritime : 1000 à 2000 places entre fin aout et début septembre pour un cout de 500 000 000 F.
    • Les sans emplois doivent confirmer leur désir d’être rapatriés.
    • Les candidats au rapatriement et au recensement doivent notifier les grandes lignes de leur plan d’hébergement et de recasement.
    • Rapatriement gratuit pour les Français du Nord Viet Nam si modeste capital (500 000 F par personne).
    • Mesures pour les Français du sud Viet Nam « dignes d’intérêt ».
      Recensement de ceux qui désirent acquérir ou louer des propriétés rurales en France.
    • Test psychotechniques pour les candidats à l’emploi et pour les enfants « arriérés scolaires » pour les diriger vers des établissements spécialisés.
  • Dommages de guerre :
    • Nombreux dommages de guerre, surtout des domaines agricoles.
    • Propriétés foncières au Nord (Hanoi, Haiphong) : socialisation des biens colonialistes.
    • Les propriétés agraires du Nord Vietnam ont toutes été réparties, difficile d’indemniser les anciens propriétaires. Dispositions rigoureuses qui pourrait être levées pour les petits colons.
  • En France
    • Recherche tout azimut de logements en France.
    • Suggestion de réimplanter des Français d’Indochine à Madagascar et au Cameroun.
    • « Il faut prévoir qu’il y aura beaucoup de parasitaires inadaptables ».
    • Lieux de rapatriement : éviter les milieux politiques pour un endoctrinement par trop facile.

18 aout 1955

  • En France, sites d’accueil :
    • Présentation du site de Montmirail (450 places) près de Carpentras.
    • Evocation de Rivesaltes, de Bergerac et de Jouy-en-Josas.

19 novembre 1955

  • En France, sites d’accueil :
    • Présentation du projet de Sainte-Livrade-sur-Lot.
      • Peu de sources de recasement, donc cité de chômeurs, désœuvrement et difficultés politiques.
      • Donc pas plus de 300 à 400 réfugiés.
      • Choix de l’achat de Montmirail près de Carpentras (pas confirmé).
    • « Il serait préférable d’enlever les enfants à un certain nombre de femmes dont la conduite laisse à désirer, incapable d’assurer la vie de la famille ».

17 janvier 55

  • En France, sites d’accueil :
    • A Noyant 400 refugiés sont arrivés.
    • Renseignements sur le camp du Moulin du Lot : Transformation, population, ressources.
  • Éviter de nourrir des illusions : Projet de notice pour les rapatriés, les informant des conditions d’accueil, d’hébergement, de recasement, de leurs droits et de leur devoirs.

6 mars 1956

  • Au Viet Nam
    • Sur 7 000 naturalisés, 600 ont opté pour la nationalité vietnamienne. Les autres font confiance à la France.
    • Le président DIEM a décidé que ceux de nationalité française n’auront plus d’emploi public.
  • Rapatriement :
    • 580 personnes devraient arriver par le navire Arosa Kulm (mais finalement les enfants de la FOEFI ne prendront pas ce bateau pour cause d’épidémie).
    • Si on exclut un parent, personne ne part. Prise en charge possible de la famille élargie si pas de ressources au Vietnam.
  • En France, sites d’accueil :
    • 580 rapatriés vont arriver vers le 1er avril et 7000 sont attendus vers Avril-Mai.
    • Les rapatriés encore à Marseille (650 à 700) sont évacués à Saint-Hilaire.
    • Les habitants de Noyant er de Saint hilaire sont « merveilleux avec les rapatriés, serviables et généreux ».
    • Déjà des hébergés à Oublaisse. (Château d’Oublaisse, près de Luçay-le-Mâle, le commandant Perrette y anime alors un centre d'accueil pour les handicapés de la guerre de Corée et d'Indochine.
    • Le marché de rénovation de Sainte-Livrade est passé le jour même (6 mars).
    • Besoin en personnel, 4 assistantes sociales à Noyant et Sainte-Livrade.

15 mai 1956

  • Rapatriement :
    • A Saigon-Cholon il reste en fin Avril :
      • 3 600 personnes dans les camps Lyautey et Mossard.
      • 1 500 à 2000 personnes à la charge du Social de la ville ou en province.
      • Situation d’une soixantaine d’aliénés internés à Bienhoa « qu’il vaut mieux maintenir en place, leur entretien revenant moins cher là-bas, tant que le gouvernement Diem ne demande pas leur départ ».
    • Mauvaise coordination à Saigon entre deux services ; on voit arriver en France des « tribus » : un enfant français avec ses parents proches mais aussi belles-mères, belles-sœurs, cousins, concubines, …
    • Beaucoup refusent de partir au dernier moment : Aucun subside ne leur sera versé après deux refus de départ.
      • 150 embarqués sur le Capitaine COOK au lieu de 300,
      • 180 sur le Tasmania au lieu de 200.
  • En France, sites d’accueil :
    • Sainte-Livrade : 400 hébergés.
    • Bias : 600 places seront disponibles en Juillet
    • Noyant : 720 hébergés.
    • Les chômeurs de Sainte-Livrade demandent aussi la gratuité de l’électricité. « On les néglige alors qu’on fait tout pour les Indochinois ».

31 juillet 1956

  • En France, sites d’accueil :
    • Prix de revient d’un logement à Sainte-Livrade : 250 000 F.
    • Sainte-Livrade : 1100 hébergés.
    • Bias : 0
    • Le Vigeant : 0
    • Noyant : 758
    • Les rapatriés s’acclimatent mieux dans le sud. Moins de chômage à Sainte-Livrade qu’à
    • Noyant contrairement aux pronostics.
    • Contingents arrivés en Juillet composés « d’élément très médiocres ».
  • Dommages de guerre :
    • Difficulté à toucher certains rapatriés propriétaires de biens au Vietnam, dont on ne trouve pas l’adresse en France.

2 octobre 1956

  • Rapatriement :
    • 6 000 personnes rapatriés par voie maritime ou aérienne
      • 1 000 n’ont sollicité aucun recours
        d’autres ont réussi à se recaser
      • 500 bénéficient du chômage
      • 3 500 répartis dans des centres

  • En France, sites d’accueil :
    • Sainte-Livrade : 1200
    • Bias : 500
    • Le Vigeant : 250
    • Noyant :850
    • Oublaisse : 50
    • Saint-Laurent-d’Arce et région Bordeaux : 100
    • Centres parisiens : 120
    • Marseille : 300
  • Les employeurs (à Paris) se montrent racistes, acceptent difficilement les gens de couleur (peur de l’inconnu) mais en cas de recasement l’employeur est toujours enchanté.
  • Certains rapatriés n’acceptent pas les travaux manuels, en Indochine ils occupaient des emplois de maîtrise.
  • A Sainte-Livrade : Trois volontaires sur 20 postes saisonniers de cueillette.
  • « Eliminer les profiteurs, les paresseux. On ne s’adapte pas en trois mois, mais il ne faut pas exagérer ».
  • «  Les rapatriés vivent en milieu fermé, chercher du travail équivaut à se jeter dans l’inconnu ».

Réunion du 14 mars 57

  • Projet de création d’associations d’assistance aux rapatriés
  • Projet de création d’une association nationale d’aide aux rapatriés
  • Organisation d’une semaine de la solidarité

21 novembre 1957

  • En France, sites d’accueil
    • Mesures coercitives pour inciter les rapatriés à travailler et ne plus vivre de l’allocation chômage.
    • Suggestion de création de centres d’apprentissage à proximité des centres d’hébergement.
    • Cas de bigamie à Sainte-Livrade.
      « Les miradors n’ont rien de rébarbatifs » (Centre d’accueil du Vigeant).
    • Effectifs des camps :
    • Ste Livrade : 1200
    • Bias : 650
    • Le Vigeant : 300
    • Noyant : 960
    • Oublaisse : 32
    • Bordeaux : 190
    • Centres parisiens : 82
    • Marseille : 100
  • Il reste 1 200 places disponibles.
  • Renoncement à l’aménagement du camp militaire de Mimizan. Report vers les installations du service des poudres de Bergerac
  • A Sainte-Livrade :
    • 1 800 personnes dont 604 susceptibles d’être remis au travail.
    • 76 hommes aptes à suivre une formation.
    • 112 personnes placés à temps plein.
    • 200 personnes placés pendant les saisons agricoles
  • Refus d’aller travailler loin des camps car difficile de se loger (famille très nombreuses)
  • Se montrer ferme vis à vis des rapatriés qui ont des ressources suffisantes pour quitter les camps On propose d’obtenir communication de leur compte bancaire sous peine d’exclusion. Train de vie de certains : appareil ménager modernes : cuisinières, radiateurs, les frais d’électricité augmentent.
  • Existence de squatters (300 ou 400), rapatriés logés par des parents ou amis qui demandent ensuite un logement en propre.
  • A Bias et Sainte-Livrade : un entrepreneur proposait des travaux de confection de tresse pour 2,50 franc le mètre. Un rapatriés s’est plaint de la modicité du prix. Suite à l’intervention de l’inspection du travail, l’entrepreneur a cessé de proposer quoique ce soit. Une entreprise a proposé des travaux de broderies et de dentelle, deux personnes seulement ont accepté le travail.
  • Aide à l’installation d’entreprises dans ou près des camps (un projet de ganterie au Vigeant a échoué).
    On parle des situations douloureuses des familles eurasiennes.

En savoir plus : Archives SHD Série 1 R 

Puzzle CAFI

Quizz Le CAFI

© CAFI histoires et mémoires, 2020 Développé par Agence de communication Agen 47 - propulsé par Joomla!