MENU

Annexe : Les Indiens des comptoirs

Il se trouve au Cafi des hommes appartenant à la communauté indienne installée en Indochine depuis les débuts de la colonisation.
La population indienne résidant en Indochine comptait 3 à 4000 personnes, majoritairement commerçants et employés, et principalement localisés à Saigon-Cholon. Il s’agit surtout de Tamouls originaires des comptoirs français de Pondichéry et Karikal, et de quelques Indiens venus des Indes britanniques (Sindhîs, Pendjabis). Seule une minorité des ressortissants des comptoirs français avait opté pour le statut de citoyen français, les autres ayant refusé pour ne pas avoir à renoncer au droit coutumier musulman.

Bien que numériquement peu importante, cette communauté́ était assez diversifiée, de par les origines ethniques, l’appartenance religieuse et le statut social. On trouvait à la fois des musulmans, et, moins nombreux, des chrétiens, des hindous et des sikhs. Certains, très riches, étaient à la tête de commerces florissants, notamment dans le secteur du textile, et de compagnies d’import-export. D’autres, les chettiars, sont connus comme prêteurs sur gages. On trouve également parmi ces Indiens des employés de l’administration, des petits commerçants, des bijoutiers, mais aussi des gardiens d’immeubles, ou des chauffeurs.

Ils se mariaient généralement à l’intérieur de la communauté pour des raisons religieuses, et évitaient les mariages mixtes, mais il y eut cependant un nombre conséquent de mariages avec des vietnamiennes, notamment chez les fonctionnaires et les commerçants aisés. On retrouve au Cafi, plusieurs de ces familles composées d’une femme vietnamienne et d’un homme originaire des comptoirs de l’Inde qui avaient opté pour la citoyenneté française.

4 sinou

Puzzle Indochine

Médiathèque Indochine

Chargement ...
© CAFI histoires et mémoires, 2021 Développé par création de site Internet Agen (47) - propulsé par Joomla!